Publié le 15 juin 2020 - Par la rédaction

« Les espions du Général » un documentaire inédit sur un événement clé et méconnu de l’histoire de la Résistance en France

2020 est une année historique pour la mémoire et la commémoration du Général de Gaulle, autour de trois anniversaires : les 130 ans de sa naissance, les 80 ans de l’appel du 18 juin et les 50 ans de sa disparition.

Pour éclairer, raconter et célébrer la vie de cette figure française majeure du XXème siècle, France Télévisions propose tout au long de cette année de nombreux rendez-vous d’information et des œuvres de création originales sur le Général.

C’est dans le cadre de cet engagement de France Télévisions, que France 3 diffusera, en cette semaine du 18 juin Les espions du Général, pour nous éclairer sur les événements et acteurs de cette période clé de l’histoire de France.

LES ESPIONS DU GÉNÉRAL – JEUDI 18 JUIN A 23h

C’est un épisode héroïque et méconnu de la Seconde Guerre mondiale. Hiver 43 : De Gaulle envoie secrètement ses deux maîtres espions dans Paris occupé. Il confie au colonel Passy et à Pierre Brossolette, numéro 1 et 2 du BCRA, ancêtre de la DGSE, la mission cruciale d’unifier les réseaux de résistants de la zone Nord, farouches et endurcis par trois années d’occupation, en les plaçant sous l’autorité du Général.

Cette mission, historique, est militaire : il faut préparer le Débarquement. Elle est aussi politique : De Gaulle doit prouver sa légitimité de chef de la résistance auprès de Churchill et Roosevelt.

Les espions du Général est un film d’aventures, qui nous plonge dans le Paris de l’Occupation. Passy et Brossolette vont devoir échapper à la police de Vichy et à la Gestapo. En coordonnant les groupes de combattants de l’ombre en Armée secrète, l’enjeu est immense : il s’agit de créer bientôt le Conseil National de la Résistance.

Le documentaire emprunte aux codes de la fiction. Tous les protagonistes de la mission, de Churchill à l’opérateur radio clandestin, se voient incarnés par des comédiens. Ils racontent leur mission à chaud, au fur et à mesure de ses rebondissements.

Note d’intention 

C’est un condensé d’aventure et de politique. Nous sommes à l’hiver 43. Deux espions, épaulés par un agent anglais, évoluent avec des faux papiers dans Paris occupé. Le succès de leur mission est crucial. La loi de l’Occupant est sans pitié, la moindre erreur peut s’avérer fatale et avoir des conséquences sur l’issue de la guerre.

Mais comment raconter cette mission aussi secrète que cruciale ? Comment montrer un travail d’agent, confidentiel, caché, par essence ?

Passy, alias Arquebuse, et Pierre Brossolette, alias Brumaire, n’ont, et pour cause, laissé aucune trace de cette opération clandestine. Et les rares témoins de ces semaines décisives ont aujourd’hui tous disparu. Donner un visage à ces soldats de l’« Armée des ombres » était un défi -autant qu’un honneur.

Pour le relever, il fallait de la fidélité, de la rigueur et de l’invention.

  • Fidélité : Marie Dewavrin et Sylvie Pierre-Brossolette, petite-filles du colonel Passy et de Pierre Brossolette ont aidé à restituer la flamme qui animait leurs illustres grand-pères.
  • Rigueur : Sébastien Albertelli, historien de référence sur les services secrets de la France Libre, a hissé le projet à la hauteur des enjeux de la mission : préparer le Débarquement, et affirmer l’autorité de De Gaulle sur un paysage politique déchiré. C’est déjà la France de l’après-guerre qui se dessine sous nos yeux.
  • Invention : Richard Puech, réalisateur féru d’Histoire, a proposé un mode de narration innovant : le truchement d’un narrateur-acteur de la mission, un 3ème agent, un anglais ! et les interviews des acteurs incarnant les protagonistes, en leur faisant raconter à chaud les rebondissements de la mission. Des réponses écrites au cordeau, mais jouées comme si Passy, Brossolette, Moulin ou De Gaulle étaient « débriefés » le jour-même.

Fruit de cet effort collectif, Les espions du Général vise à transmettre aux plus jeunes ce que la Résistance a d’universel. Empruntant aux codes de la fiction, le documentaire se focalise sur cet épisode héroïque, où les destins individuels accomplissent la grande Histoire, où les Français savent surmonter leurs clivages pour trouver ce qui les unit.

Ce documentaire, qui sera diffusé le 18 Juin à 23h, dure 67 minutes 30, et est écrit par : Sébastien Albertelli, Marie Dewavrin, Sylvie Pierre-Brossolette et Richard Puech.
Réalisé par : Richard Puech.
Produit par : CAPA productions – Patrice Lorton pour avec la participation de France télévisions.

Avec :

  • Guillaume Marquet (Passy), 
  • Christophe Barbier (Brossolette), 
  • Bertrand Constant (Yeo-Thomas), 
  • Cyril Anrep (Moulin), François Briault (Jacot), 
  • Jean-Gilles Barbier (Manhès), 
  • Jérémie Covillault (Médéric), 
  • Vladislav Gallard (Villon), Christophe Guybet (Touny), 
  • Bruno Bayeux (Mercier), 
  • Caroline Espargillière (José), 
  • Pascal Racan (De Gaulle), 
  • Michel de Warzee(Churchill)

Directrice des documentaires : Catherine Alvaresse
Pôle Histoire et Culture : Emmanuel Migeot – Louis Castro

Flattr this!

A ne pas manquer
7 juillet 2020 - Par la rédaction

Bureaux à louer : l’espace Torricelli propose de très...

L’Espace Torricelli est situé à proximité des Champs-Elysées, à 10 minutes de la station de métro Ternes. Sont proposés à la location de très beaux bureaux tout équipés, récents et climatisés. L'Espace Torricelli met à...

30 juin 2020 - Par la rédaction

REPLAY – Table ronde digitale « Réalisatrices :...

Un grand merci à nos invitées : Andréa Bescond, réalisatrice du film Les chatouilles Charlotte CAMBON et Mai NGUYEN, co-réalisatrices de la série animée Culottées Anne GINTZBURGER, réalisatrice de documentaires pour France 3, France 5, France 2, TF1, Public Sénat......