Publié le 3 octobre 2018 - Par Frédéric Guégan

Rencontre exceptionnelle avec Axelle Tessandier

À l’occasion d’un petit-déjeuner le jeudi 4 octobre, les membres du médiaClub’Elles ont eu l’honneur de rencontrer Axelle Tessandier dans les magnifiques locaux de l’agence Elan Edelman.

 Entrepreneure, auteure et rédactrice en chef de Wondher par Golden Network, elle est intervenue sur le thème : “Pourquoi créer un nouveau média numérique féminin ?”

Notre intervenante nous a fait l’honneur d’évoquer son parcours et de partager avec nous les thématiques qui lui tiennent à cœur telle que la diversité comme facteur d’innovation et bien sûr la création de son nouveau média Wondher.

Retour sur le petit-déjeuner : 

« Changer, c’est tout le temps quelque chose qui nous tétanise ». Pourtant, Axelle Tessandier connaît bien ça, le changement. Après avoir vécu à Londres, Berlin, San Francisco, et connu l’entreprenariat, elle est revenue en France et s’est engagée en politique. Elle lance à présent un nouveau média en partenariat avec Golden Network : WondHer.

Il y a longtemps qu’Axelle a refusé de dire « non » aux propositions qui l’a tentent, luttant contre un « syndrome de l’imposteur » bien souvent féminin. C’est en 2015 qu’elle fait le plus grand saut dans le vide. Les attentats de janvier et le climat politique en France la poussent à quitter la Silicon Valley et à poser ses valises à Paris.Très vite, elle s’engage dans le mouvement En Marche, et gravit les échelons. De simple marcheuse, elle intègre l’équipe de campagne d’Emmanuel Macron et côtoie de près sa garde rapprochée, très masculine. Avec nous, elle est revenue sur son discours à Bercy comme une des plus grandes peurs de sa vie. « A chaque fois qu’on fait les trucs qui nous font le plus peur, c’est parce-que ce sont les choses qui nous tiennent le plus à cœur ».  Et Bercy fut un succès, à tel point que le lendemain du 7 Mai, Edouard Philippe lui propose le Ministère du Numérique.Pourtant Axelle Tessandier préféra mettre fin à son aventure politique ce matin là : trop d’injonctions contraires, et d’épuisement. Il n’était plus question selon elle du «  syndrome de l’imposteur » mais de retrouver une véritable envie.

Que faire après tant d’adrénaline ? Comment retrouver la flamme ? Axelle commence à écrire, à mettre des mots sur sa campagne. Au même moment, elle est contactée par Albin Michel, sur Facebook. Sensible aux signes, elle envoie directement à l’éditeur ses premiers chapitres, et quelques mois plus tard sortira son livre Une marcheuse en campagne. Elle qui n’avait jamais pensé qu’elle pourrait incarner le féminisme, signe pourtant un livre où c’est enfin une femme qui raconte une histoire politiques. Mais elle ne se revendique pas en modèle féministe. Pour elle, chacune d’entre nous est un modèle, si elle ose se lever quand quelque chose ne lui convient pas et parler haut.

Le féminisme, c’est d’ailleurs ce qui la pousse à créer Wondher qui sera officiellement lancé en novembre prochain. Le studio numérique de M6, Golden, recherchait des partenaires pour surfer sur la vague de #metoo et l’engagement féministe des millenials. Elle décide de développer une communauté bienveillante et engagée, qui veut faire évoluer la société par et pour les femmes. Présent sur Instagram, Wondher mettra à l’honneur des femmes qui font bouger les lignes, en France et à l’étranger, à travers interviews et actualités. Axelle refuse pour autant l’appellation de média féminin : c’est avant tout d’un sujet de société qu’il s’empare : l’égalité.

Axelle Tessandier veut toutefois éviter l’écueil des réseaux sociaux qui favorisent l’entre-soi : elle est convaincue que l’éducation a un rôle à jouer dans l’utilisation des réseaux sociaux, et qu’elle doit apporter ce qu’elle appelle 3 soft skills indispensables : la curiosité, l’empathie, et la résilience.

Pour plus d’informations vous pouvez nous contacter à cette adresse : contact@mediaclubelles.fr

 

 

 

A ne pas manquer
12 juin 2019 - Par Frédéric Guégan

Retour sur le petit-déjeuner avec Anne Viau, le 29 mai dernier

Le mercredi 29 mai, le médiaClub’Elles a eu le plaisir de recevoir Anne Viau, Directrice artistique de la Fiction française de TF1. A l’occasion de ce petit-déjeuner, celle-ci est revenue sur son parcours et a évoqué, entre autres, la représentation des femmes dans...

28 mai 2019 - Par admin

Retour sur la rencontre médiaClub’Elles avec...

P1060600 Mardi 7 mai 2019, les membres du médiaClub’Elles ont eu l’opportunité de rencontrer la journaliste et réalisatrice Frédérique Bedos. Celle-ci est revenue sur son enfance poignante, puis sa carrière qui l’ont amenée à créer, en 2010, le Projet Imagine. Cette ONG...