Publié le 19 février 2018 - Par la rédaction

Le médiaClub soutient « Le bleu blanc rouge de mes cheveux », nommé pour le César du meilleur film de court métrage 2018

La 43ᵉ cérémonie des César du cinéma, organisée par l’Académie des arts et techniques du cinéma, aura lieu le 2 mars prochain et récompensera les films français sortis en 2017. Elle sera animée cette année par Manu Payet.
 
Le médiaClub soutient le court-métrage « Le bleu blanc rouge de mes cheveux », réalisé par Josza Anjembe, réalisatrice venue du documentaire, et produit par l’un des invités du médiaClub, Nelson GHRENASSIA, de Yukunkun Productions.
 
On compte parmi les acteurs : Grace SERI, Augustin RUHABURA, Mata GABIN et Ousmane MACALOU. Au cinéma, il s’agit du premier film de Grace SERI (représentée par l’agence Time Art) en tant qu’actrice principale. 
Le film est nommé pour le CÉSAR du meilleur film de court métrage auprès de 4 autres courts-métrages. A ce jour, il a déjà été sélectionné de 150 festivals et a reçu près de 40 prix. 

Le film symbolise, avec une remarquable efficacité dramatique, la violence institutionnelle faite aux jeunes issus de l’immigration, fiers d’être Français mais contraints de renoncer à tout ou partie de leur culture, de leurs racines, pour être vraiment acceptés dans leur propre pays. – Télérama, Samuel DOUHAIRE

On aimerait écrire ici pourquoi son film nous a tant touchés, mais ce serait risquer d’en trahir la belle idée, le « twist » inattendu. Disons simplement qu’il traite d’identité, ou plutôt d’identités plurielles, montrées dans Le Bleu Blanc Rouge de mes Cheveux avec une force et une pudeur qu’on a rarement rencontrées. – Télérama, Emmanuel TELLIER

En 21 minutes, on se laisse absorber par une tranche de vie éminemment politique qui raconte autant les relations familiales que l’assimilation à la française. – NOVA, Clémentine SPILER

« Le Bleu blanc rouge de mes cheveux » est un coup de maître puisqu’il sensibilise le public à une forme de racisme insidieux.  Konbini, Lucile BION

La jeune réalisatrice Josza Anjembe s’inspire avec brio de son vécu pour nous livrer un film à la fois poétique et percutant. – LCI  

PITCH
À dix-sept ans, Seyna, une adolescente d’origine camerounaise se passionne pour l’histoire de la France, le pays qui l’a vue naître et dont elle est profondément amoureuse. Son baccalauréat en poche et sa majorité approchant, Seyna n’aspire qu’à une chose : acquérir la nationalité française. Mais son père Amidou s’y oppose farouchement. 
 
A ne pas manquer
28 novembre 2022 - Par admin

The Média Faculty propose un large catalogue de formations sur...

Face aux mutations majeures du secteur, il est fondamental de proposer une sélection d’accompagnements et d’outils créés par des professionnels du secteur pour nous permettre d’analyser les positions au sein de celui-ci et de mettre en place différentes stratégies professionnelles...

25 novembre 2022 - Par admin

Eric Nassoy est à la recherche d’un CDI

Profil atypique, parcours atypique et multicanal. Aussi à l’aise dans la gestion d’entreprise que sur une scène de théâtre, C'est un commercial expérimenté qui met en scène des spectacles de grande envergure, un négociateur immobilier vendeur d’objets d’Art, un créateur...